navigation

L’étranger 23 décembre, 2009

Posté par cyaqr dans : L'étranger,Poésies , trackback

imgp1200.jpg

 

« Je suis fier que cette famille soit la mienne, je suis fier de ne pas être l’étranger! Je vous aime!!! »

 

Avez-vous vu cette ferme au bout du village ?

Ce lieu tapis au pied des Alpes brille de vie ;

On trouve dans les placards des nougats enfouis,

Et l’on entend un paon chanter au paysage…

 

Mes sens adagio font tinter ce bel adage :

Les cris de joie des enfants se mélangent au bruit

Du carreau de pétanque, à l’odeur du méchoui,

Un beau jour d’été où le bonheur n’a pas d’âge…

 

On dit que le malheur reste seul au portillon ;

Dans l’ombre des pierres se réfugie un scorpion,

Apeuré par tous ces papillons qui s’envolent  !

 

Pourrais-je avoir accès à ce havre de paix ?

Cette famille unie… j’aimerais tant y aller

Et faire la ola à mon temps qui s’étiole !

 

 

 

 

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

amillou |
le buddleia de balham |
Melusine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | billetti
| le blog de la rouge
| Les quatre elements