navigation

Le phare oublié 31 mai, 2016

Posté par cyaqr dans : Le phare oublié,Poésies , trackback

2048x1536-fit_phare-tevennec-tempete-large-finistere

 

Au coeur de la nuit, au milieu de la mer,

Le gardien d’un phare oublié

Donne sa vie à la dernière lueur.

 

Cela fait bien longtemps que

Tous les navires ont disparu,

Ils ont coulé, se sont échoués ou perdus.

 

Pourquoi le gardien s’obstine-t-il à ne guider plus personne ?

 

Il est seul,

Peut-être que la nuit lui fait peur ?

Il a froid,

Peut-être que la lumière le réchauffe ?

Il est fou,

Peut-être ne sait-il pas qu’il n’y a plus personne ?

 

Il est seul, il a froid, il est fou,

Peut-être lance-t-il un appel au secours ?

 

Certains diront que le gardien est mort

Et que son fantôme poursuit sa tâche…

D’autres diront que le phare est vivant

Et qu’il n’y a jamais eu de gardien…

 

Personne ne sait plus, tout le monde a oublié,

Mais il suffira de porter son regard au loin

Pour voir l’espoir sans cesse renouvelé,

Le passeur du Soleil à l’obscurité.

 

Au coeur de la nuit, au milieu de la mer,

Le gardien d’un phare oublié

Donne sa vie à la dernière lueur.

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

amillou |
le buddleia de balham |
Melusine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | billetti
| le blog de la rouge
| Les quatre elements