navigation

Gisant 21 mai, 2009

Posté par cyaqr dans : Gisant,Poésies , ajouter un commentaire

Gisant

 

Pourquoi ai-je été aspiré d’un pas pressé

A fouler aux limbes ce sain lieu qu’un autel

Cache par mégarde sous de l’encens étale

Et que l’on nomme crypte en un son réprimé ?

 

Peut-être est-ce la curiosité affamée

De voir ce roi dont le nom personne n’épèle

Désormais que le marbre polisse sa dalle,

A jamais en lys glabre et à nous oublié.

 

Les os de ce corps s’incrustent à même la pierre,

Curée de la jade par des mains qui enserrent

L’étouffement glacial jusqu’à l’ultime étreinte.

 

J’aimerais tant que sa chair se soit aux grands airs

Evadée, d’un envol éternel qu’indiffère

Le châtiment viscéral d’une âme défunte.

 

 

 

 

amillou |
le buddleia de balham |
Melusine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | billetti
| le blog de la rouge
| Les quatre elements